CINÉMOI 2018

Le cinéma et moi, les émois au cinéma.

En partenariat avec :

Projection du film "Joue-la comme Beckham" de  Gurinder Chadha devant 38 jeunes de l'ENS Torcy le 13 Juin après-midi

Maillots

Thématique : Interroger la parité filles/garçons en partant de la coupe du monde de foot

puis aller plus loin et se questionner sur la parité  dans la société. 

L'idée étant de déconstruire les préjugés. En partant du film nous avons interrogé les jeunes,  autant de filles que de garçons se sont exprimés. Les préjugés ne sont pas genrés, car leurs avis était souvent quasi similaires.

Les filles avaient autant de préjugés que les garçons. 

Intervention d'un jeune graphiste Valentin pour la  customisation de 20 tee shirt blancs (projet faire des maillots de foot) avec 12 jeunes, la moitié étant des filles. 

Pendants l'atelier nous avons questionné  quelques jeunes. Quelques un ont répondu. 

Farhati  ( Comorienne ) 

Michaela ( Roumaine ) 

Yonas ( Erythtréen )

Tous avaient envie de changer les mentalités et ne se basaient pas sur leur propre culture pour se forger un avis mais plutôt sur les informations qu'ils ont glanés en venant en France, sans préjugés culturels. 

2 eme atelier avec 2 autres graphistes : Tallia et Tamsin

16 jeunes dont 7 filles ont participé. 

Assia (marocaine), Oumar (Malien) et Muhamadou (Gambien), Gaye (Franco-malien)

Pendant l'atelier, certains ont changé de regard sur les capacités des femmes à assurer n'importe quel métier et sur ce qui faisait une différence Homme/femme.

 Au final une putsh line ressort : Egaux en droit mais différents. 

Match de foot:

 70 personnes ont participé le 20 juin au match de foot  organisé sur le terrain de Chapelle-Charbon par le jeune Youcef en service civique à l'ENS. 

Environ 20 filles,  mais seulement 2 filles par équipes (équipes de 6) soit 10 filles n'ont pas souhaité aller  sur le terrain. 

Il est clair que les filles qui sont allées sur le terrain n'ont pas eu leur chance et participaient peu au jeu. C'était comme trop souvent, un match de garçon où les filles n'avaient pas la balle. 

On a interviewé Yi Ying, une jeune chinoise qui a parlé d'une grande impératrice chinoise qui a eu beaucoup de pouvoir en Chine il y a longtemps.  3  filles  qui ont joué ont répondu à notre questionnaire dont Pascaline, 9 ans.  C'est sa mère journaliste sportive  qui lui a transmis la passion du sport et plus particulièrement du foot, dans sa famille le foot est une histoire de fille. 

Tournoi 100 % féminin 

le 30 juin, match organisé par  AFP 18, 100 filles sur le terrain pour un grand tournoi féminin.

Abir Omrani organisatrice a fait venir 24 équipes de filles de toute l'ile de France. 

Les filles ont joué sur les 2 terrains du stade Bertrand Dauvin. 

Nous avons interviewé des jeunes joueuses pour qu'elles expliquent ce qui les avait motivé à ne pas rester sur le bord du terrain mais plutôt à rentrer dans le jeu. 

Pourquoi culturellement le foot est-il un sport de garçon ? 

Cette rencontre exclusivement féminine montre que le monde du foot change, comme en reflet de la société, la parité s'installe et les préjugés tombent. 

Y a t'il un seul métier qu'une femme ne pourrait pas faire  ?

Au final les garçons portaient tous un tee-shirt avec le slogan EN ROUTE POUR 2019 ... 

l'année  de la coupe du monde de foot féminine.